Ecoutez !Un son nouveau se promène par monts et par vaux ! Des airs revisités, non seulement mis en musique mais mis en joie… Une envie irrésistible de lui emboîter le pas…

Ils sont treize à la douzaine : c’est « La note G ».
Le nom leur correspond bien. Une unicité exprimée dans une jolie note de Gaîté.
Leur uniforme, leur tenue de concert, c’est leur envie du plaisir à prendre et à donner.
Leur signe distinctif : un couvre-chef sur chaque tête, mais pas deux les mêmes, comme sont différents les instruments.

Cela correspond bien aux commentaires de la chef : « Ce n’est pas académique mais déjanté, hors des sentiers battus, avec tous les instruments qui se présenteront et pour faire de la musique avec des copains et prendre mon pied » des pieds qu’elle a joliment chaussés en couleurs différentes… C’est bien dans le ton !

Le groupe est né à la taverne « Le Rapido », réel berceau culturel et terrain fertile en création, musicale ou autre, de Thuin.
Le but avoué de ces complices : animer la vie de la Cité, la mettre en joie. C’est bien dans la ville, que le groupe veut implanter ses origines en faisant référence aux fanfares qui ont précédé depuis 1821.
On entend une sorte de tendresse et de fidélité pour le passé. On la retrouve dans leur nom : une référence à Notger (930 – 1008), prince-évêque de la Principauté de Liège qui englobe la ville de Thuin. Notger : le nom d’une tour dont les vestiges, les plus anciens de Thuin, sont voisins du Rapido ! Tiens donc !

Faisant le point sur leur nom, « Note G », ils nous disent aussi que l’explication est purement musicale : la note G est le « sol » dans la notation américaine qui décline la gamme avec les lettres de l’alphabet A, B, C, D…

Ces musiciens en harmonie avec la tradition n’iront pas jusqu’à reprendre sur leur porte-partition les mots d’ordre « Ordre, discipline et progrès», comme au fronton des phalanges d’autrefois. N’empêche que le plaisir n’exclut pas, pour y arriver, les chemins des répétitions assidues, du travail, des échanges qui se traduisent en bonheur pour les oreilles de celles et ceux qui les écoutent et déambuleront avec eux, dans le partage d’un vrai plaisir.